AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Journal] Le Journal de Dorothée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Journal] Le Journal de Dorothée   Mar 16 Mai - 17:42



C’est une antiquité, un bouquin dont la couverture de cuir brossé brune est cornée et élimée aux coins, le genre de trésor un peu vétuste que l’on s’attend à trouver dans les archives d’une bibliothèque ou entre les mains sèches et délicates d’un antiquaire. C’est un ouvrage qui vous tuerait s’il vous tombait sur la tête, épais à en faire pâlir les encyclopédies de l’académie des Arts et des Sciences, un monstre de parchemins jaunis par des années d’existence.

Et pourtant c’est dans le petit cartable usé de Dorothée que vous le trouverez, calé entre sa bourse et l’étui de sa petite machine à écrire portative, ou alors posé négligemment sur la table de la cuisine ou sur la table de chevet.

Le visage de ce livre est marqué par les cicatrices d’un embossage partiellement effacé dont le message semble encore déchiffrable, « Journal de Dorothée », souligné par une fioriture indescriptible par la complexité de ses entrelacs. La curiosité qui vous est propre vous pique, vous ne résistez pas à l’envie de jeter un œil sur les pages gondolées de ce journal dont le vécu est marqué dès la première page.



L’entrée dans le passé de Dorothée et comme à son image, composite, drôle, peut-être même attendrissante. Le texte écrit à l’encre brune est calligraphié de mile-et-une façons différentes, la taille des lettres et leurs formes variant d’une ligne à l’autre, trahissant le temps ou l’enfant était encore en plein apprentissage de l’écriture.



Citation :
Le sept du troisième mois de l’an vingt,

M
on joli petit journal, depuis hier je suis grande ! J’ai sept ans ! Papa et maman m’ont dit que si j’étais triste ou contente c’est à toi que je devais le dire ! Comme t’es mon cadeau je vais te dire des choses vite pour qu’ils soient contents de moi.

L
e village est toujours désert dehors. Maman ne vend plus ses plantes et ses remèdes, plus personne ne vient à la maison. Papa continue de sortir, lui, pour s’occuper du cimetière, mais il rentre tous les soirs en pleurant et il sent la sueur et la mort. Je l’entends pleurer pendant presque une heure à chaque fois alors que maman le réconforte avec des mots gentils et des câlins. Des fois il pleure si fort que je l’entends depuis ma chambre et que j’ai envie de pleurer aussi, alors je me mets dans mon lit et je me cache sous l’oreiller, pour plus entendre.

J
’espère joli journal que tu seras un bon confident, j’aurai peut-être plein de choses à te dire ! Je te laisse, maman veut qu’on retrouve madame Eva pour qu’elles parlent de la magie.


- 1 -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Journal] Le Journal de Dorothée   Mar 16 Mai - 17:52


L’espace entre les messages est assez conséquent, la petite fille ne tient pas son journal quotidiennement. L’écriture est plus stable et homogène, malgré quelques irrégularités encore.


Citation :
Le vingt-trois du cinquième mois de l’an vingt,

C
e soir c’est maman qui est rentrée en pleurant. Elle était allée chez madame Eva sans le dire à papa. Quand elle est rentrée elle avait du sang sur son visage et sur ses cheveux tous blancs, on voyait que ça. Elle a lancé sa cape noire sur le sol et est montée prendre un bain. Après elle est revenue et m’a dit que les gens du village pensaient qu’elle faisait maintenant des choses pas bien avec sa magie, et qu’ils lui avaient lancé des pierres. Elle avait dû voir papa en revenant, mais papa il aime pas du tout madame Eva alors il s’est sûrement fâché en la voyant revenir par l’est.

M
adame Eva elle a des pouvoirs aussi, c’est la cousine de maman. Les gens ne l’aiment pas parce qu’elle respecte pas les lois de la famille pour la magie, elle fait ce que nous on a pas le droit de faire. Quand papa est rentré il était en colère, il n’a pas parlé à maman et est monté se coucher. Elle l’a suivi et je les ai entendu crier et lancer des choses. J’ai eu peur alors je suis sortie toute seule même si j’ai pas le droit à cause des ombres. Faut vite que je rentre avant qu’ils voient que je suis partie !


- 2 -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Journal] Le Journal de Dorothée   Mar 16 Mai - 17:58



Citation :
Le trente du cinquième mois de l’an vingt,

C
e matin madame Eva est venue à la maison après que papa soit parti pour travailler. Elle avait une cage dans les bras, avec dedans des animaux morts, des oiseaux et des petits mamifaire mammifères. Elles se sont enfermées dans le débarrât ou maman mettait ses plantes avant, puis j’ai vu la lumière blanche sous la porte et entendu les piaillements des oiseaux.

M
adame Eva elle apportait souvent à maman des animaux pour qu’elle les soigne ou qu’elle leur redonne le souffle. Les gens au village ils savent que maman fait ça mais ça les met mal à l’aise. Certains disent que c’est pas bien, d’autres disent que c’est une magie de vie et que c’est un don du monde, mais c’est pas les plus nombreux.

M
aman veut pas que je fasse de la magie pour l’instant, elle dit que je suis trop jeune et que je peux faire des bêtises sans le savoir. Mais je t’avoue petit journal que quand je vais dehors pour pas avoir peur je fais venir la magie dans ma main parce qu’elle fait une jolie lumière chaude et que ça me fait me sentir bien. Je crois qu’un jour elle va m’apprendre à faire comme elle avec les animaux et les plantes, enfin moi j’en serai contente.


- 3 -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Journal] Le Journal de Dorothée   Mar 16 Mai - 18:09


Vos yeux sont attirés après avoir tourné la page par une tache de jus de raisin recouvrant le coin supérieur gauche de la page. L’écriture s’est relativement stabilisée, restant irrégulières çà et là, surtout pour ce qui est des majuscules. L’encre aussi semble avoir changé, elle semble plus claire, plus diluée.


Citation :
Le douze du onzième mois de l’an vingt,

J
ournal, ça fait longtemps que je t’ai rien dit, mais je savais pas où je t’avais posé. Madame Eva et maman ne se parlent plus depuis trois semaines. On est allées dans la forêt la retrouver avec maman parce qu’elle lui avait demandé. C’était pour « sauver une vie » alors maman a dit oui. Quand on est arrivées dans le bois à côté d’un gros rocher on a vu madame Eva qui avait l’air triste assise devant un gros corps recouvert d’un drap. Moi j’ai dit à maman que c’était une biche mais je savais pas vraiment.

O
n s’est assises devant le tas et on a regardé madame Eva enlever le drap. C’était pas une biche, c’était une fille. Elle était morte. J’ai demandé à madame Eva pourquoi elle avait dit à maman de venir et pas à Papa, parce que c’est papa qui offre une nouvelle vie aux gens morts en leur donnant une maison sous la terre et en les laissant être embrassés à nouveau par la nature. Elle a dit que c’était pas une histoire pour moi, que j’étais trop petite, mais moi j’ai sept ans !! Alors j’ai fait mine d’aller me balader à côté mais j’ai regardé depuis un buisson.

M
aman elle avait un drôle d’air sur le visage, même si avec la lune on aurait juste dit une statue toute blanche. Elles ont parlé avec madame Eva et maman a commencé à crier sur elle. Elle montrait la fille morte du doigt en hurlant « Pas question ! ». Je crois que madame Eva voulait que maman l’aide à rendre la vie à la fille, mais ça c’est la première des règles de notre famille, on a pas le droit de ramener un mort humain à la vie. Maman est partie vite pour me trouver alors j’ai couru plus loin pour faire croire que j’étais pas à côté d’elles. Elle a pris ma main en la serrant fort et on est rentrées vite à la maison. Depuis on a pas de nouvelles de madame Eva et maman elle tourne dans la maison comme quand on a pas assez de réserves pour manger et payer l’impôt du roy.


- 4 -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Journal] Le Journal de Dorothée   Mer 17 Mai - 16:32



Citation :
Le vingt-et-un du onzième mois de l’an vingt,

E
lle est là, de l'autre coté de la porte. Elle a marché dans le village, la fille morte. Elle est vivante, mais pas comme il faut. Elle fait peur et ne parle pas. Les villageois se sont cachés, un grand monsieur, un guerrier, il a une troche et il la chasse. Je suis sortie en cachette pour aller voir, un vieillard m’a crié dessus en me jetant quelque chose au visage, il dit que c’est la faute de notre famille.

M
aman elle pleure dans la chambre en haut, papa il boit du rhum dans la cuisine. Je sais que c’est madame Eva qui a fait ça. Elle l’a fait sans maman et ça a pas marché. J’ai peur de madame Eva maintenant, elle a commis la faute impardonnable. Maman dit que la punition arrive toujours pour les femmes de la famille qui ne respectent pas la règle.


- 5 -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Journal] Le Journal de Dorothée   Mer 17 Mai - 17:33


La page est cornée et gondolée. Cà et là des taches d’encre noire sont diluées par ce qui semble être des larmes.


Citation :
Le vingt-quatre du onzième mois de l’an vingt,

L
e feu brûle et les ombres nous regardent. Le feu sur la grande place brûle le corps sans peau de la fille relevée. La couleur elle a quitté le village les habitants sont fous et destructeurs. Leurs sourires malsains devant la mort de la morte restent quand je ferme les yeux, comme la lune dans le ciel, leurs sourires blancs me hantent.

P
apa est pas revenu ce soir, pas encore. On l’entend taper dans le cimetière mais il rentre pas. La bougie va finir de brûler mais j’ai peur. Maman est toujours enfermée dans le débarrât, elle pleure seule avec la lumière blanche de notre magie pour seule amie. Qu’on nous sauve.


- 6 -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Journal] Le Journal de Dorothée   Mer 17 Mai - 18:22

L’écriture est beaucoup plus mature, les lettres sont arrondies et bien calligraphiées. Son vocabulaire semble aussi plus complet, ses phrases mieux construites. De la terre a salit un peu la page sur la tranche et encore une fois la page a gondolé sous les larmes de l’enfant.



Citation :
Le trois du sixième mois de l’an vingt-quatre,

C
a fait un moment, hein ? Presque quatre ans. Je t’avais enterré avec Papa, mais tu me manquais trop et j’avais besoin de parler. Ca fait maintenant presque quatre ans depuis qu’il est parti. Trois jours après mon dernier message sur tes pages. Je voulais oublier ce que j’avais vu ce soir-là, mais j’ai encore le moindre détail en tête. Si je te le dis, tu me promets de me débarrasser de ces images ?

J
’étais sortie encore une fois sans demander à maman. Papa n’était pas rentré à la maison depuis trois jours et j’avais peur, si peur. Je suis allée au cimetière, je me suis enfoncée entre les stèles. On l’entendait encore frapper, mais le son était différent. Je courrais entre les tombes des villageois en le cherchant des yeux, escortée par les deux ombres qui restaient plantées à côté de moi depuis le matin dès que je passais le museau dehors. Elles étaient bizarres, elles ne me faisaient pas peur mais j’étais pas rassurée, je voulais mon papa.

J
e n’étais pas loin, je l’entendais frapper en parlant, il frappait très fort parce que le bruit couvrait ses paroles. Je suis tombée. Mes yeux me piquaient et je ne voyais plus rien. Je pleurais. Son visage était rouge de colère et de sang, ses yeux exorbités étaient perdus dans le vide alors que sa bouche beuglait « MEURS ! … MEURS ! ». Devant lui, un trou, une fosse, une tombe. Dans ses mains, sa pelle, le manche imbibé de son sang. Contre son visage, le fer de la pelle qui venait se fracasser. J’étais sur les fesses entre les morts et papa criait pour les rejoindre.

J
’ai crié « papa » et il s’est retourné, le visage déchiré entre les yeux. C’est la dernière image à peu près nette que j’ai de lui, ce visage bourru et brisé. Il posa ses yeux ronds dont le bleu glacial me frigorifia. Sa bouche étira un grand sourire tout en dents. Ce sourire. Le sourire des villageois devant le feu. Il prit le manche de la pelle juste en dessous de la pièce de métal et ouvrit la bouche pour parler une dernière fois avant de planter l’outil entre ses yeux et de tomber sans vie, des mots que je n’oublierai jamais.

« C’est moi qui ai gagné ! Il est mort ! »

J
e me suis réveillée le matin dans mon lit avec maman qui pleurait encore. On a pleuré toute la journée, toute la nuit suivante et encore toute la journée. On est finalement retournées au cimetière pour enterrer papa pour de vrai.

P
apa, tu me manque. Je t’aime.


- 7 -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Journal] Le Journal de Dorothée   Sam 20 Mai - 11:40

Citation :

Le neuf du sixième mois de l’an vingt-quatre,


M
aman m’apprend la calligraphie quand elle arrive à aller mieux. A cause de notre particularité on a toujours eu des problèmes de vue elle est moi, alors on porte des lunettes que madame Beaufort a enchanté pour qu’on puisse voir. Maman dit que les lunettes ont aussi un pouvoir pour stabiliser notre état… Tu sais, depuis la mort de papa et à cause des ombres avec maman on perd un peu la tête parfois. La calligraphie c’est joli, ça m’aide à me détendre aussi. Quand on fait ça on pense pas à notre tristesse alors c’est bien.

M
aman elle avait commencé des études de magie des arcanes quand elle avait mon âge mais elle a arrêté à cause de notre magie, les deux en même temps c’était trop dur à gérer. Elle m’a dit qu’elle allait commencer à m’apprendre à me servir de mes pouvoir au cas où il arriverait malheur. J’ai trouvé ça bizarre qu’elle dise ça mais je crois que c’était juste une façon de parler.


- 8 -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Journal] Le Journal de Dorothée   Sam 20 Mai - 12:12

Cette page est entièrement calligraphiée dans un style rond, gracieux et délicat agrémenté de volutes.



Citation :
Le seize du septième mois de l’an vingt-quatre,

O
n est allées dans les bois hier matin, à l’aube, avec maman. C’est toujours délicat de sortir tu sais, on peut devenir fou, être attaqué ou même tué. Dans la forêt c’est encore pire pour les villageois, à cause des animaux, mais pas pour nous.

O
n s’est assises dans l’herbe humide pas très loin du gros rocher où on avait abandonné madame Eva avant qu’elle ne faute. Maman s’est mise en face de moi et a pris mes mains dans les siennes, une paume vers le ciel l’autre vers la terre. Elle m’a dit « matière et esprit, faune et flore, tu ne devras pas sombrer. » Je n’ai pas trop compris le début, avec matière et esprit, mais j’ai compris qu’elle allait m’apprendre des choses. Elle m’a dit de faire venir la magie dans mes mains, j’étais un peu choquée sur le moment, je pensais pas qu’elle savait que je le faisais déjà. J’ai fait venir la lueur chaude et laiteuse dans mes mains en me concentrant et en parlant au fond de moi. Elle a souris doucement, ce sourire rassurant… je veux le même plus tard, c’est un bon sourire de maman ! Elle m’a dit que je pouvais faire de choses avec mes pouvoirs, faire apparaitre des choses qui disparaîtront juste après, ou les créer pour de vrai. Elle a pris une petite fleur dans l’herbe et l’a posée dans ma main et m’a expliqué que chaque vie prise devait être remplacée, que c’était pour ça qu’on avait ce pouvoir. En cueillant la fleur elle l’avait tuée alors elle m’a dit de toucher le bout de la tige restante en terre et d’imaginer très fort dans ma tête à la plante qui repousse.

C
’était la plus belle chose que j’avais faite jusque-là tu sais. Quand mes doigts ont touché la tige la lueur a fait comme des filets et est entrée dedans. La petite fleur a repoussé très vite comme elle était avant ! Elle m’a dit que je pouvais soigner les plantes comme ça en pensant à elle quand elles étaient encore toute jolies et pleine de vie.

M
aman s’est levée ensuite et m’a pris la main. Avant de renter elle m’a dit que c’était mieux si je fermais les yeux quand je faisais ça parce que nos yeux deviennent tout blancs comme les aveugles et que ça fait peur aux gens. Je suis contente qu’elle m’ait montré comment faire ça.


- 9 -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Journal] Le Journal de Dorothée   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Journal] Le Journal de Dorothée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal diplomatique
» [Poursuite prochaine]Journal champenois
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forums HRP :: Récits & Histoires-
Sauter vers: