AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
avatar
Recrue
Recrue

Messages : 25
Guilde : Havrefiel
Age : 39 ans
Métier : Chasseur/Dompteur/Coutelier
Localisation : Havrefiel
Aime : La chasse, mais aussi élever ses bêtes comme tout bons dompteurs qui se respecte. Il passe aussi le plus clair de son temps libre comme coutelier dans l'échoppe "Le poignard d'Havrefiel". Il est aussi penseur et écrivain du catalogue mensuel "Le Poignard d'Havrefiel" seulement quand le rhum l'inspire...


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Ven 18 Aoû - 13:53

On dit qu'à Havrefiel, des nouvelles têtes étaient présentes notamment pour renforcer les rangs des libérateurs, des nouveaux visages et des allées et venus mystérieux...

Parmi elles, certain reconnaissait l'ancien garde-chasse, et d'autres l'appelait "le dompteur" ou encore "le chauve"...Les habitants le trouvaient étrange, souvent recouvert de griffures et de blessures partielles, les gens l'observaient faire ses allées et venus en dehors du village et revenait souvent sale, et ses vêtements en lambeaux mais il gardait le sourire au coin...

Les gens disent avoir vu et rencontré d'étrange créature dans les bois, qui n'ont pas l'habitude d'être ici, d'autres disent avoir aperçu "le dompteur" chevaucher un grand Ours dans les bois, et d'autres l'avoir vu en compagnie d'un grand loup noir... Certains cris se font entendre, mais lorsqu'il revient à Havrefiel, plus rien le calme est retombé...

Ce qui est sûr c'est que l'immense sabot Fourchu qui se tient pas très loin de la porte de Havrefiel lui appartient bien, broutant ainsi le si peu d'herbe se trouvant près de son poteau d'attache...Il possède la force d'une dizaine d'hommes, mais n'en fera rien tel un herbivore pacifique, du moins tant qu'on le chatouille pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergent
Sergent

Messages : 46
Age : 30 ans
Métier : Mercenaire casseuse de bouches
Localisation : Hurlevent
Aime : L'alcool, la baston, l'or.
Déteste : Le mauvais alcool, les méchants mais surtout les pas gentils !

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Ven 18 Aoû - 13:28

Dans la matinée du vendredi dix-huitième du mois, un jeune homme à cheval se sera présenté aux portes d’Havrefiel, se présentant aux Libérateurs en faction comme étant un livreur de la Fondation Ethernae, il aura simplement demandé à déposer un colis pour Sunnevah Kinckerry puis sera repartit.

Les libérateurs lui auront fait déposer le dit-colis, une boite de taille moyenne devant les portes et l’auront inspecté avant d’aller le déposer à la caserne, celui-ci contenant des balles de pistoles, il semblerait, accompagné d’une lettre.

Sunnevah étant absente elle viendra le récupérer dans la soirée du même jour, à son retour de la Baie-du-Butin où elle passe la majeure partie de son temps dernièrement, lui laissant un bronzage progressif sur la peau.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Habitant
Habitant

Messages : 13
Age : 23 ans
Métier : Assistant / Homme à tout faire
Aime : Apprendre - Profiter de la vie - L'argent
Déteste : Les surprises - Les races inférieures - Le "Mal"

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Mer 16 Aoû - 15:57

Trouver des sangsues ? Dans un marais gluant et poisseux où rôdent d'innombrables moustiques ? Quelle mission farfelue. Et c'est sans compter les murlocs affamés de chaire humaine, les crocilisques carnassiers, les nénuphars toxiques, l'eau boueuse et tiédasse, les maladies mortelles, les gnomes des marécages, les démons qui tombent du ciel ou encore les braconniers fous de butins faciles. Qui sait ?! Ils pourraient tuer Brand et se vêtir de sa peau...

C'est d'un pas las, presque boiteux, que le jeune assistant se traina jusqu'au perchoir des griffons avant de prendre un envol les marécages de l'Angoisse. Les plaines inondées de l'Agonie. Les tourbières de l'Effroi ! Peu importe le nom du lieu, en réalité, car ils portent tous un nom affreux et trop terrifiant pour le prononcer. Tôt le matin, il vola donc pour le Marais des Chagrins, avec un bocal sous le bras. Son objectif - où plutôt celui de dame Cinestra - est de dénicher de nouvelles sangsues viables et sautillantes afin de remplacer celles qui sont... bah mortes. Elles n'ont pas aimé l'eau du puit, visiblement.

Cela fait des heures que Brand est parti explorer une terre qu'il ne connaît pas, suivant le conseil d'une habitante. Elle lui aurait dit que ce marais est bon coin pour attraper ces parasites noirs, visqueux par nature. Par chance, le jeune homme a également emprunté une épuisette. Espérons qu'il revienne rapidement ! Et avec un bocal plein de merveilleuses créatures !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre du Conseil
Membre du Conseil

Messages : 117
Age : 28 ans
Métier : Alchimiste - Médecin - Conseillère

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Dim 13 Aoû - 15:04


De retour de la mission en pleine nuit, il était possible de voir de nombreux blessés. Preuve que le périple fut difficile. Parmi eux, Deborah Cinestra, couverte d'un sang écarlate sur tout le côté gauche de son corps. La femme ne prit pas la peine de descendre de son cheval et se dirigea à sa cabane entre la lisière du cimetière et des bois.



C'est seulement le lendemain et assez tardivement, qu'il était possible de voir celle-ci marcher difficilement dans le village. Son teint se faisant plus livide que d'habitude, alors qu'elle passait régulièrement son avant-bras sur son front pour essuyer sa transpiration due à sa fièvre; les villageois commençaient déjà à laisser divaguer des rumeurs : comme le fait qu'elle viendrait à mourir prochainement, ou que peut-être elle avait une maladie contagieuse.

Pourtant la ténébreuse restait elle-même, et se chargea d'afficher un parchemin sur le panneau de Havrefiel puis de s'occuper des soins de la recrue Garon. Par la suite, elle viendra se diriger vers le feu de camp pour étudier le carnet et le grimoire, trouver la veille.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergent
Sergent

Messages : 46
Age : 30 ans
Métier : Mercenaire casseuse de bouches
Localisation : Hurlevent
Aime : L'alcool, la baston, l'or.
Déteste : Le mauvais alcool, les méchants mais surtout les pas gentils !

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Dim 13 Aoû - 14:56

Tard dans la nuit, et un peu en retard des autres combattants, Sun' revint à Havrefiel l'air aussi pâle que le cul d'une pucelle, on pu la voir discuter quelques instants avec Deborah et recevoir une fiole, avant d'utiliser son insigne pour obtenir un griffon à destination de Hurlevent, où elle passera la nuit et une bonne partie de la journée.

A son retour, son teint se sera très légèrement amélioré, mais, chose rare, le tas de muscle sur pattes se sera targué d'un air préoccupé, ne semblant pas très bien dans son assiette. Peut-etre a t-elle du mal à digérer un trop plein d'alcool, ou bien ressasse t-elle de mauvais souvenirs, en tout cas une chose ne change pas: si l'ont vient à lui demander ce qu'il se passe, elle enverra paître les manants comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre du Conseil
Membre du Conseil

Messages : 117
Age : 28 ans
Métier : Alchimiste - Médecin - Conseillère

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Dim 13 Aoû - 13:44


Le ciel se déchirait et tremblait dans un bruit sourd, à se demander si Azeroth n'était pas en train de s'anéantir.

Les villageois, les recrues et les Libérateurs de Havrefiel étaient tous comme figés sur place, les yeux rivés vers le ciel, subjugués. Cela ne durait même pas une minute, long égrènement des secondes durant lequel la peur venait parcourir leurs échines à en donner un long frisson.

Deux étincelles, immenses sur l'horizon, s'étiraient encore et encore. Tout à coup, au milieu de ce chaos infernal...Une planète. Ce n'était pas la naissance d'un corps céleste éblouissant, mais l'apparition d'un astre déformé et chaotique, éclaté de toute part et bourdonnant de felmagie.





Dans ce havre, personne ne pouvait savoir exactement la situation. Comment cela a pu arriver ? Pourquoi ici ? Allons-nous tous mourir ? Une femme perdit connaissance, des hommes tremblaient d'inquiétudes, alors que d'autres étaient déjà à donner des théories étranges. Les enfants pleuraient et hurlaient, sous les yeux de leurs parents qui venaient à les serrer fort comme si se fut la dernière fois pour eux.

Malgré cet événement, les Libérateurs eux-mêmes perdus, se tenaient droit et de plusieurs voix protectrices et autoritaires, usaient de paroles, afin de rassurer le village. Le temps passait. Les habitants retournaient à leurs occupations en hochant la tête. Pour certains, ils avaient des réponses à leurs demandes et cela serait assez suffisant. Pour d'autres, ils étaient déjà à organiser des réserves de nourritures et d'armes pour se préparer au pire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Habitant
Habitant

Messages : 13
Age : 23 ans
Métier : Assistant / Homme à tout faire
Aime : Apprendre - Profiter de la vie - L'argent
Déteste : Les surprises - Les races inférieures - Le "Mal"

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Mer 9 Aoû - 18:44

Brand a totalement retrouvé ses facultés mentales. Il y a de ça deux jours, une prêtresse de la Sainte l'aura purgé des maux qui ont empoisonné son esprit. De plus, sa nouvelle tente est arrivé au village grâce à un convoi marchand. Il aura passé l'après-midi à monter sa toile, identique à l'ancienne qui s'est vu consumé par le feu quelques jours plus tôt. Ayant désormais un nouveau lieu pour pioncer, Brand peut s'accorder maintenant à dénicher de nouvelles affaires et entreprendre réellement son avenir.

Il se dit qu'il ira ce soir à Hurlevent pour y acheter quelques babioles et de nouvelles chaussures avec l'or gagné suite au contrat du gobelin.

Sinon, il reste attentif à son travail, œuvrant sans heurt et sans mal à l'infirmerie. Hélas, le jeune homme aura, tôt dans la matinée, renversé un bocal contenant des sangsues alors qu'il faisait la poussière sur les étagères du laboratoire de dame Cinestra. Le pot a éclaté sur le plancher, déversant ces bêtes immondes sur les bois sombre de la cave. Il aurait même été mordu par ces bestioles, aux doigts et sur les mollets, chassant les larves des marais avec une baguette magique trouvé sur un meuble voisin. Par chance, aucune flamme ou magie arcanique ne s'est échappé de l'arme enchantée. Paniqué et jetant tout dans un trou, Brand a masqué le carnage en remplaçant le bocal par un nouveau verre plein d'eau du puit, avant d'y remettre les sangsues gavées de sang à l'intérieur et d'y coller une nouvelle étiquette. Ni vu, ni connu ! Enfin presque. L'eau est étrangement trouble et puis... l'étiquette prête à confusion :

Citation :
La nouvelle étiquette en question :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre du Conseil
Membre du Conseil

Messages : 25
Age : 25 ans
Métier : Libératrice d'Havrefiel

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Mar 8 Aoû - 12:50

Aurièle s’entrainait régulièrement. Essentiellement avec des libérateurs plus chevronnés, des hommes, des femmes, des brutes, des agiles, jamais encore avec Sunnevah qui avait pourtant sous entendu qu’elle lui en ferait baver.
Epée longue, sabre, épée courte, dague et poignard selon les spécialités de chacun.
Tous ses formateurs s’accordaient sur son endurance, certains auraient même pensé qu’Aurièle possédait déjà quelque base.

La libératrice prenait son intégration à cœur, elle s’était porté volontaire pour aider Brand à remonter sa tente, avait accueillit la chasseuse d’artefact avec plaisir. La nouvelle avec son tempérament enjoué et son sourire facile ferait sans doute du bien à ces villageois habitués à se montrer méfiants. A raison. Après tout, n’avaient-ils pas subit une attaque il y a à peine quelques jours ?

La rouquine profitait des moments de solitudes pour extirper de sa poche un colifichet de plumes colorées, de perles d’écaille, d’os et d’ivoire pour l’admirer. C’était peut être le morceau d’un mobile plus grand, il faisait partie de la chambre d’un enfant troll en bas âge. Elle était certaine qu’il ou elle avait pu fuir, ils n’avaient tué que des adultes, des guerriers. Les femmes et les enfants avaient pu fuir sur les canoës destinés aux libérateurs.

Aurièle savait que le rythme du tambour marquait la fuite du village, elle savait que le chef se sacrifiait. Elle savait aussi que la valeur d’un mercenaire se mesurait à sa parole. Un contrat accepté est un contrat sur lequel on ne revient pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Visiteuse
Visiteuse

Messages : 2
Age : 36 ans
Métier : Mage
Localisation : Indéfinie
Aime : Les artefacts magiques, les sucreries, l'or.
Déteste : Les animaux

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Lun 7 Aoû - 23:51



    Dans la soirée, une femme visiblement épuisée s'est présentée aux portes du village, prétendant être à la recherche d'un gite. Une mage visiblement, en tout cas, elle était précédée par une lanterne enchantée. Elle s'est présentée à visage découvert, les mains en évidence, pour témoigner d'intentions pacifiques. C'est Aurièle qui lui a fait visiter le village et les jeunes femmes ont discuté un court moment devant la cruche brisée. Pour ne pas attirer trop l'attention, sur les conseils de la libératrice, l'étrangère garde donc sa lanterne à la main.

    Elle a demandé à louer une tente et y a installé le peu d'affaires qu'elle avait sur elle.Elle a fini par s'installer auprès du feu, pour tenter de converser avec les habitants du village. Elle répond à la froideur avec un sens de l'humour chaleureux, visiblement rompue à ce genre d'exercice et en rien indisposée par le comportement des villageois. Minuit n'avait pas sonné qu'elle disparu sous sa tente pour y passer une nuit de sommeil bien mérité.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Habitant
Habitant

Messages : 13
Age : 23 ans
Métier : Assistant / Homme à tout faire
Aime : Apprendre - Profiter de la vie - L'argent
Déteste : Les surprises - Les races inférieures - Le "Mal"

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Dim 6 Aoû - 15:08

"Mais quelle mouche l'a piqué ?" Les déboires du pauvre Brand ne s'arrangent pas. Pire. Sa situation empire ! Déjà que le jeune homme a perdu sa tente lors de l'attaque d'un forcené sur le village d'Havrefiel, voilà qu'il a perdu la tête après une sortie aventureuse en Strangleronce. Décidément, le destin ne lui sourit pas.

Il aura au moins déposé, sous les conseils de la libératrice Feylane, les besoins pour sa nouvelle tente au quincailler du coin avant de se rendre en mission. Une bonne chose, au final. Il semble qu'il ne s'agit là que d'une question de jours avant que Brand ne retrouve une tente neuve, propre et habitable. Pour le moment, il loge là où le guidera son instinct et ses sentinements. (et c'est souvent chez les autres !)

Ceci-dit, il risque de passer quelques nuits sur un lit de l'infirmerie. Et attaché, en prime. Après le retour de la mission des Libérateurs, qui aura clôturé un contrat juteux, le bon Drelmont aura eu un comportement des plus étranges. Dingue, même. Il voit des choses là où les autres ne voient rien. En bien comme en mal, d'ailleurs. Parfois, il s'agit d'un balai de papillons qui tournoient dans les airs. Et d'autre fois, c'est un carnaval de morts-vivants lézards qui déambule à ses pieds. Des choses prennent vie sous ses yeux. Des bruits viennent percer ses tympans. Le pire restent sans doute le feu, auquel il hurle à la mort, s'arrachant cheveux et peau dès il l'aperçoit l'ombre d'une flamme. C'est à en mourir. De rire. Ou pas, car il se fait vraiment mal, sur le coup. Ses hallucinations restent inexpliquées, mais il aurait, dans la nuit d'hier, incendié un totem troll au village des sauvages. Est-ce une malédiction ? Ou alors, il cherche simplement à attirer l'attention ?... Quelle situation puérile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Habitant
Habitant

Messages : 13
Age : 23 ans
Métier : Assistant / Homme à tout faire
Aime : Apprendre - Profiter de la vie - L'argent
Déteste : Les surprises - Les races inférieures - Le "Mal"

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Ven 4 Aoû - 18:11

C'est avec des habits neufs, du moins en apparence, que Brand parade désormais au village d'Havrefiel en compagnie de sa superbe épée, toujours sanglée à son ceinturon. A la différence qu'elle est maintenant équipée d'un fourreau de facture douteuse, masquant ainsi sa lame en argent. Petit veston étroit par dessus sa chemise. Pantalon d'un noir de jais. Et enfin un ceinturon de cuir teint en bleu, bouclé d'un lourde sangle dorée, qui remplace le vieux cordon tenant autrefois son futal. On ne peut que l'acclamer face à ce petit changement vestimentaire, dû notamment grâce à la solde méritée de son dernier contrat. Seules ses chausses restent immondes, mais l'argent doit sans doute manquer. Peut-être pour la prochaine fois ?

En dehors de cet élan de civilisation, il poursuit toujours son travail avec hardiesse, préparant lits et couverts, nettoyant fioles et bocaux, entretenant herbes et allées. A chaque jour, il s'améliore un peu plus. Contrairement aux entrainements d'armes où il patauge toujours un peu dans un océan de nullité... Au moins, il sait par quel bout tenir son épée !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergent
Sergent

Messages : 46
Age : 30 ans
Métier : Mercenaire casseuse de bouches
Localisation : Hurlevent
Aime : L'alcool, la baston, l'or.
Déteste : Le mauvais alcool, les méchants mais surtout les pas gentils !

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Mar 1 Aoû - 13:35

Cela fait quelques longues semaines que la brute de guerrière n'était pas passée au village. Sans doute avait-elle mieux à faire ou souhaitait profiter d'un climat plus agréable. Certains disent qu'elle se serait absentée pour aller en Tanaris, combattre dans le Dome du Tonerre, d'autres disent qu'elle est simplement partie glander sur les plages de sable fins et se bourrer la gueule.
Comme toujours avec les rumeurs, il est compliqué de déméler le vrai du faux, mais il est certain que la Libératrice a bien bronzé depuis son départ.

Ceci-dit, elle ne sera pas revenue les mains vides au village. Arrivant à dos de Griffon en provenance du Sud, elle s'engouffra dans la Caserne pour rencontrer le Commandant. Et ressortit du bureau une petite heure après, pour aller accrocher un contrat sur le panneau d'affichage, avant de retourner gouter à la Sombrebière et discuter avec quelques Libérateurs, se demandant où en est la hiérarchie à l'heure actuelle, qui sont les recrues, qui sont les gradés, qui sont les Conseillers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Marchand nouèr
Le Marchand nouèr

Messages : 31
Métier : Actionnaire

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Lun 31 Juil - 1:15

Un message a été déposé sur le bureau de Deborah Cinestra. Une lettre, précisément. Une longue lettre rédigée soigneusement, avec une écriture propre, comme il fut un temps. Le bas de la lettre est signée par Marc-André Robert van Persie, ex-maire de Havrefiel.

Citation :
Chère dame Cinestra,

Je ne vous ai pas beaucoup cotoyé durant mon mandat à Havrefiel. Je ne vous ai pas beaucoup parlé, et je n'ai pas eu autant de complicité avec vous qu'avec le commandant. Et je dois bien admettre une chose, c'est que j'ai toujours cru qu'il y avait un froid entre nous, dans nos relations. Peut-être était-ce le sérieux qui se lisait sur votre visage ? Je ne le sais pas, et je ne le saurai jamais.
Mais malgré tout cela, j'ai besoin de votre aide, pour la dernière fois.

Pour être honnête, je n'ai plus pour très longtemps. Et je ne veux plus en avoir pour très longtemps. Tel est mon choix, tel est mon destin. Ma fille est partie loin dans le ciel, depuis sa chute à Forgefer. Je me suis mal remis de mes interventions, et j'ai à présent des problèmes aux reins.
J'ai conservé une énorme somme d'argent, que j'ai accumulée au cours de ma carrière. Celle-ci devait constituer mon héritage, pour ma fille à ma mort. Et je ne tiens pas que celui-ci soit perdu définitivement. Au bas de la lettre, se trouveront des coordonnées indiquant la position exacte de cet héritage. J'ai planqué secrètement de l'argent non-déclaré au royaume. C'est le fruit de plusieurs années de travail auprès de marchands gobelins du sud. Et l'autre raison pour laquelle j'ai dû le planquer, c'est bien parce que j'étais une cible potentielle et que je tenais absolument à conserver le patrimoine de ce qui aurait dû être ma famille. Je pense que celui-ci pourra aider Havrefiel à avancer. Pas considérablement, et pas à long terme, mais c'est un beau joker pour ce village.
J'espère que vous en ferez bon usage.

L'une des dernières volontés que j'ai confiées au commandant, c'est bien mon incinération à Havrefiel. Mon chemin va s'éteindre tout proche d'anciennes ruines dans le Bois de la Pénombre, à l'Ouest, loin des regards de ces habitants, de ces libérateurs qui protègent le village. J'espère que vous parviendrez à retrouver ma dépouille.

Tout ce que je souhaite, c'est que le village grandisse, que Havrefiel prospère et que vous prendrez les bonnes décisions pour le bien du village.

Merci, dame Cinestra.

Marc-André Robert van Persie.

PS : Mon tout dernier souhait serait que vous taisiez cette lettre jusqu'à ce que mon cadavre soit retrouvé dans le bois, et que les patrouilleurs soient les seuls au courant que mon corps est derrière les ruines d'une maison.

La lettre aura été déposée durant la journée, au soir, du trente-et-un du septième mois de l'an trente-sept sur le bureau de madame Cinestra. Des coordonnées ont été notées au bas de la lettre, indiquant des positions approximatives dans la Marche-de-l'Ouest... à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre du Conseil
Membre du Conseil

Messages : 117
Age : 28 ans
Métier : Alchimiste - Médecin - Conseillère

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Sam 29 Juil - 14:28


Dans la matinée, alors que la brume du village rend encore les ruelles sombres peu visibles, renforçant la fraîcheur de Havrefiel et fouettant le visage des promeneurs dont les pas venaient briser le silence. Les arbres décharnés, tremblaient au vent comme des malades dont la fièvre agite les membres amaigris. Il était tôt et le village était presque endormi.


Pourtant, se dirigeant vers la Caserne des Libérateurs, dans une longue robe noire et une cape qui l'a couvrait entièrement,  Demoiselle Cinestra s'y rendait pour libérer la recrue Garon Barolf de geôle. La veille, celui-ci avait manqué de respect et de droiture envers la femme, mais aussi envers le Commandant. Sans doute suite à la consommation excessive de feuillerêve qu'il aurait trouvé à Hurlevent.


Après plusieurs longues minutes d'une intense conversation pour tenter de le remettre sur le droit chemin, elle retournera s'afférer à son travail. Un peu, plus tard, l'Alchimiste viendra à se rendre devant la tente de son assistant Brand Drelmont, afin de lui parler, mais elle ne le trouva pas.
Cependant, la femme remarqua les papiers sur le bureau, et après les fourberies des jours d'avant et le manque de confiance qu'elle plaçait en lui, elle prit la décision de venir lire les parchemins, vérifier les livres et fouiller la tente. Elle fouillera le lit, soulèvera les couvertures et le reste, elle fera le tour du bureau, vérifiant que rien n'y soit coller. Rien échappera à sa vigilance au point de mettre un bon désordre.

Après avoir trouvé quelques choses d'intéressant ou peut-être que non, elle remettra tout en place, comme de rien, sa mémoire lui permettant de repositionner chaque chose. Brand avait donné des information sur Havrefiel, contre une somme. Pour elle cet acte de trahison, permet à un ennemi d'entrer et d'attaquer des villageois.
Deborah s'éloigna par la suite, pour retourner à Hurlevent, avec son calme et son assurance habituelle, alors qu'elle marmonna : Excès de confiance, l'échec sera ta doléance. Confiance et défiance sont également la ruine des êtres...


La confiance peut être synonyme de croyance, de certitude ou au contraire d’abandon. Que l’on manque de confiance en soi ou que l’on souhaite apprendre à faire confiance à l’autre pour nouer une relation de sincérité, l’assurance est primordiale ; et quand on peine à se remettre d’une trahison, il est difficile de se débarrasser de sa méfiance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Habitant
Habitant

Messages : 13
Age : 23 ans
Métier : Assistant / Homme à tout faire
Aime : Apprendre - Profiter de la vie - L'argent
Déteste : Les surprises - Les races inférieures - Le "Mal"

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Sam 29 Juil - 13:34

C'est désormais avec une belle épée, lame d'argent et pommeau forgée par des mains habiles d'artisans chevronnés, que Brand déambulera dans les rues de Hurlevent et dans les allées sombres d'Havrefiel. Passée en travers de la cordelette qui lui sert de ceinturon, l'épée n'a point de fourreau et sa garde, sculptée d'une tête de loup dorée à son bout, brille tel un phare de lumière perdu sur un récif océanique. Impossible de l'ignorer. Cette arme de qualité offre un Brand un air plus respectable, assurément. Dommage que ses habits abimés, miteux et ses chausses débraillées contredisent l'allure qu'il tente de s'imposer. Il ne faudra pas longtemps pour que les citoyens, nobles comme ceux des classes moyennes, le prennent pour un voleur et s'en aillent quérir les autorités pour châtier ce malandrin.

En dehors, le village aura pu apprendre la situation embarrassante dans laquelle s'était plongé le pauvre Brand, appâté par le gain et les pièces en échange de quelques informations glanées à Havrefiel. "Trahison. Déloyal. Fourbe." Les mots et paroles furent crues, et la dame Cinestra lui aura bien remonté les bretelles devant d'autres habitants et Libérateurs. Rapidement, ces rumeurs fondées auront tôt fait de mettre le jeune Drelmont en position de faiblesse, et il se sera empressé de réparer les dégâts qu'il aurait pu causer par mégarde. Et par sa seule sottise. L'on dit qu'il serait aller en ville pour y trouver une dame rousse, afin de mettre un terme à un contrat qui le liait à un armateur de Hurlevent.

Sinon, à Havrefiel, Brand semble effectuer son travail sans incident. Il le fait bien, même. S'occuper de l'infirmerie, ou du laboratoire de dame Cinestra, de son nettoyage et des rangements de quelques denrées et potions sont pour lui des tâches faciles et il ne semble pas s'en plaindre. Bien au contraire ; Il est ravi de son labeur. Dans la matinée, il aura frotté les tâches de sang qui inondaient le plancher provoqué par un nain, et par quelques autres Libérateurs blessés après la réalisation du récent contrat mené face à des worgens sauvages. L'infirmerie est de nouveau propre.

On peut parfois, avec de la chance, l'apercevoir dans sa tente en train de rédiger quelques notes - gribouiller plutôt - sur une feuille vierge. A croire qu'il s'entraine à écriture. Ou peut-être qu'il écrit des récits pour tromper le village, et ses habitants ? Méfiance, méfiance... Les feuilles restent cependant sur son bureau, à la vue de tous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Habitante
Habitante

Messages : 3
Métier : Fossoyeuse

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Mer 26 Juil - 20:25

Dans les environs de 3h00 du matin, des rumeurs ont parlé d'une silhouette courbée, faisant des allers retours entre plusieurs destinations, la personne en question serrait capuchonnée et vêtue de noir, les habits sombres traînant au sol.  
Elle semblait pousser une brouette, la personne qui l'avait vue à 3h00 l'avait aussi vue vers 5h00.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre du Conseil
Membre du Conseil

Messages : 117
Age : 28 ans
Métier : Alchimiste - Médecin - Conseillère

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Mer 19 Juil - 1:45


Depuis plusieurs jours le village de Havrefiel est particulièrement calme. Les libérateurs vont et viennent, faisant toujours en sorte d'assurer la protection du lieu et de ses environs sous le regard rassuré des habitants. Il est vrai que l'arrestation du Commandant avait provoqué plusieurs inquiétudes et malgré son côté austère, l'imposante présence manquaient aux villageois.

Les marchands de passages apportent des vivres, parfois des antiquités, continuant ainsi d'entretenir le commerce entre les différentes régions. Alors que des visiteurs viennent conter leurs histoires, après un repos bien mérité avant de repartir pour leurs périples. À l'infirmerie, les patients sont soulagés de leurs maux, bien que le côté taciturne de la soigneuse ne donne que très peu envie d'y rester pour se reposer.

La bourgade continue de vivre, à son rythme, en toute confiance et sereine malgré les alentours hostiles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre du Conseil
Membre du Conseil

Messages : 117
Age : 28 ans
Métier : Alchimiste - Médecin - Conseillère

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Mar 4 Juil - 13:19


Demoiselle Cinestra a eu sa convocation en ce jour pour la caserne. Elle en fait la lecture au coin du feu de camp et hausse un sourcil.


Citation :

Mademoiselle Cinestra,

Pour les nécessités d'une enquête en cours, la Garde urbaine de sa Majesté souhaite vous entendre et requiert votre présence dès réception de cette présente missive.

Vous trouverez notre Caserne au 1 Place des Armes au sein de la Vieille Ville à Hurlevent.

Veuillez vous présenter dans nos locaux avant le 07-07-37, et ce, dans les plus bref délais. Si vous ne pouvez venir avant l'échéance fixée, faites le nous savoir en réponse à ce courrier.


Puis, alors qu'elle se dirige à l'infirmerie, on pourra l'entendre se plaindre et dire qu'elle n'a pas le temps pour cela. Surtout si c'est pour répondre à des choses dont elle ne connait pas les faits.
De sa plume, elle formulera une réponse simple. Avant de reprendre ses soins. Un peu plus tard, un homme et une femme viendront lui rendre visite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre du Conseil
Membre du Conseil

Messages : 117
Age : 28 ans
Métier : Alchimiste - Médecin - Conseillère

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Sam 24 Juin - 11:30


Après son périple dans les montagnes, là où les choses poussent, à différents moments du jour et de la nuit. Elle a vu les fleurs éclore, se développer, s’éteindre ; les plantes croître, s’épanouir, décliner ; les bourgeons éclore, les feuilles verdir, les branches se dénuder. Il en va ainsi de la vie, elle oscille, alterne, toujours se renouvelle.


Une absence de plus de deux semaines et l'alchimiste Deborah Cinestra était de retour à Havrefiel. Comme toujours, de son regard froid, elle observe les villageois, certains téméraires ne détournent pas le regard et c'est un léger sourire malicieux qui s'affiche au coin des lèvres de la femme.

Elle se renseigne sur les changements, les départs, les affiches. Puis retourne à l'infirmerie déposer ses récoltes de plantes. Après plusieurs minutes, des habitants frappent à la porte et demandent des soins. Deborah hausse un sourcil puis hoche simplement la tête. Durant toute la matinée, elle se sera occupé des petits maux de chacun.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Jeu 15 Juin - 12:33


C'est aux alentours de six heures du matin que les grosses roues de bois de la charrette firent craquer les branches qui jonchaient le chemin menant de celui du cimetière à la petite clairière ou vivait Dorothée. Le véhicule alourdit par de grosses cages était tiré par la belle Ethel qui s'avançait sans aucun mal et avec impétuosité entre les arbres, puis sur les chemins boueux du village.

Dorothée libéra Théodore de son box et lui ordonna de se rendre aux abords d'Hurlevent et de l'y attendre. Elle remonta sur la bête de bois et fit ouvrir la palissade en regardant une dernière fois derrière elle, la caserne, le feu qui brûlait au centre du village, l'infirmerie et la roulotte encore vide d'Ella. Elle descendit une fois sur la route et vint embrasser un peu contre leur gré les deux libérateurs qui avait veillé toute la nuit aux portes, et prit finalement la route en passant par les marches de l'ouest, chargée de souvenirs et d'un désir de renouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre du Conseil
Membre du Conseil

Messages : 117
Age : 28 ans
Métier : Alchimiste - Médecin - Conseillère

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Mar 6 Juin - 18:02


Les travaux du manoir, ont débutés alors que la propriétaire, Ariana Links, pour l'heure reste au sein de Havrefiel encore terrifiée de ses mésaventures. Les artisans sont déjà à se plaindre des conditions. Les Libérateurs qui s'occupent de la sécurité en permanence, se retrouvent avec des cernes sous les yeux.

Après avoir étanché leurs soifs sous l'alcool, certains racontent qu'il serait préférable de détruire cette maudite bâtisse, d'autres affirment entendre des grattements venant des environs. (rumeur lié à un futur événement)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 18
Guilde : Havrefiel
Age : 28 ans
Métier : Tanneuse /travailleur du cuir
Localisation : Tannerie d'Havrefiel
Aime : Sinistre, sa petite veuve noire, l'argent, le commerce et le whisky.
Déteste : Les réprouvés et bon nombre de choses.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Dim 4 Juin - 13:46


Cathédrale d'Hurlevent :

Comment expliquer aux *Autres * la souffrance endurée, accumulé au fil des jours et qui nous étreint comme une seconde peau malsaine ?

Elle se réveilla après ces longs jours de sommeil. Elle ne se souvenait pas de ce qu’elle vit pour la première fois, de ses yeux ré-ouverts à la *vie *. Y avait-il quelqu’un à côté d’elle ? Un prêtre ? Un paladin, quelqu’un de sa famille ? Ou peut-être personne ….

Tout est confus. Tout reste presque irréel, comme si rien de cela ne lui était vraiment arrivé, comme si elle était une autre personne ! Et pourtant, il y avait toutes ces douleurs bien réelles qui n’en finissaient pas.

Elle s’était réveillée sans doute comme tout un chacun après une nuit de sommeil, sauf que cette nuit avait durée plus de trois jours. Sur l’instant, elle ne savait plus qui elle était et mit du temps à comprendre qu’elle se trouvait dans un lit mais pas dans sa chambre.

Dans un lit, mais sans pouvoir bougé. A plat au fond de son lit, son corps ne semblait plus être le sien. Il était comme détaché de sa tête, de son esprit. Elle ne comprenait plus rien. Mais, pour autant, elle ne s’affolait pas. Elle était comme anesthésiée, dans un état second, quelqu’un d’autre, comme "hors d’elle" et de toute réalité.

Elle ne savait pas combien de temps elle était restée ainsi à se poser mainte et vaine questions.

Tout se mélangeait encore dans sa tête, tout n’était que bribes de réveil à travers un dédale de brume… Appeler quelqu’un? Crier ?
Mais elle comprit alors qu’elle ne pouvait plus parler non plus. Les mots, prêts à sortir s’arrêtaient muets. Mais que lui arrivait-il ? Elle faisait un cauchemar ? Tout cela ne pouvait être vrai !

Petit à petit, elle aperçut le mage assoupi sur le rebord de son lit. Le bruit autour d’elle, tous ces sons trop aigus ressemblaient au désespoir qui veut nous raccrocher à la vie malgré tout.

Ses yeux lentement se réhabituaient à voir les choses, son esprit aussi peut être…Mais elle était toujours à plat dans le lit et son champ de vision était limité, tout comme sa mémoire vacillante....

Elle voyait bien plus les dalles du plafond, que les objets qui l’entouraient. A force de les scruter elle imaginait des formes d’animaux, de visages ou autres sur les taches qui parsemaient çà et là A d’autres moments, elle se sentait dans une autre dimension comme sortie de la réalité : elle voyait la pièce changer de perspectives, d’angles de perception, comme si elle y voyageait.
Ainsi, son lit semblait debout par instant et par conséquent elle aussi se sentait dans une position verticale, ou pire au-dessus de tout…il lui semblait réellement changer sans cesse de place, parfois dans un vertige nauséeux, comme si tout tournait ainsi avec elle…étrange état difficile à transcrire par de simples mots…

Au début, elle n’avait aucune notion du jour et de la nuit mais il lui semblait que ses trois nuits étaient toutes de véritables cauchemars, éveillée ou pas. Un désarroi le plus total et une intense envie de mourir tellement elle se sentait déjà à bout.

Elle ne sait pas si c’est cette nuit très agité qui l’amena jusqu’à ses parents qui n’étaient plus ce de ce monde.
Cet épisode extraordinaire d’une spirale tournant de plus en plus rapidement, aux couleurs sombres, presque noires, puis rouges, puis de plus en plus claires en ralentissant sa course, lui permit de voir le mur du village de son enfance et le visage rayonnant et souriant de sa mère et de son père. Ils semblaient heureux de la voir et prêts à l’attirer à eux, elle eut la sensation de communiquer avec eux en silence, c’était merveilleux, doux, réconfortant, un enveloppement de tendresse exceptionnel...mais, brusquement, leur sourire a disparu, la lumière s’est ternie, elle s’est sentie comme repoussée, et la spirale a repris son mouvement dans le sens inverse, l’éloignant de ses parents adorés…..et au bout de la rotation… une image précise lui est apparue comme une évidence : celle de Jarod , Low' et de Shiaky.

Elle racontera souvent cette histoire à ses proches par la suite, mais jamais ne saura si elle a réellement vécue, pendant son coma, une pseudo expérience de la mort, auquel cas, elle aurait véritablement vu ses parents lui souriant, mais bien qu’ils soient heureux de la voir, ils lui demandaient de revenir vers le mage et son amie qui avaient encore besoin d’elle.
Ou ce ne fut qu’un rêve tout simplement, en dehors de son coma ?
De toutes les façons, l’interprétation pour elle restait la même !
Une des premières phrases -dont elle se souvienne- à son attention fut prononcée par une femme à la peau blanchâtre, cheveux flamboyant, vêtu d’un grand manteau noir d’hiver…Au chevet de son lit elle discutait, depuis un moment, avec un autre homme, vêtu d’une armure. Comme pour tout ce qui l’entourait, elle n’y prêtait pas vraiment attention, perdue dans son vide, son incompréhension, et l’impossibilité de communiquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergent
Sergent

Messages : 46
Age : 30 ans
Métier : Mercenaire casseuse de bouches
Localisation : Hurlevent
Aime : L'alcool, la baston, l'or.
Déteste : Le mauvais alcool, les méchants mais surtout les pas gentils !

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Mar 23 Mai - 22:06

Aux environs de 22h, une queue se forme devant l'infirmerie pour passer son bilan comme demandé par les médecins. Une vingtaine de minute apres que Sun' soit entrée, on pu entendre un peu de fracas et une voix se haussant à l'intérieur, avant que la guerrière ne ressorte telle une furie, claquant la porte et insultant les deux "connards de médecins" d'apres ses mots, avant de renfiler sa cuirasse en se dirigeant vers la volière, repartant aussitôt après s'être nettoyée la bouche à grand coup de whiskey
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 17
Age : 19 ans
Métier : Couturière
Localisation : Havrefiel
Aime : Les nains de jardin
Déteste : Les voleurs de nains d'jardin

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Lun 22 Mai - 16:07

Désormais est visible sur la boutique Broderie en Vogue "Fermé pour causes personnelles".

Carla ne sera également pas au village, mis à part les ouvriers de Satya personne ne sait où est passée la brunette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Commerçante
Commerçante

Messages : 31
Guilde : chez Raggad et Skeeter
Age : Vingt-quatre ans.
Métier : Commerçante et sorcière.
Localisation : Hurlevent.
Aime : Tout !
Déteste : <Pointe le bout de son nez avec son index, réfléchissant>

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   Mar 16 Mai - 19:01




Le chemin du cimetière est peut-être une des routes les plus inquiétantes du village. Bordé par l'épaisse et impénétrable forêt jusqu'aux grilles du cimetière, le chemin n'a jamais fait état d'une quelconque déviation dans les bois indiquant qu'il y aurait là-bas de la vie. C'est peut-être pour cela que la jolie Dorothée été restée si longtemps inconnue de la plupart des libérateurs et nouveaux habitants.

En le longeant, vous pourrez dorénavant voir un petit chemin de terre se séparer de la voie principale juste avant l'entrée du Cimetière, un chemin un peu tortueux slalomant entre les gros troncs du bois sur quelque cent ou deux cent mètres. C'est au bout de ce même chemin que vous trouverez une petite clairière dégagée au cœur des arbres, une clairière abritant une maison entièrement retapée et fleurie des mains de la jeune albinos.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Instants de vie, rumeurs, ragots & légendes urbaines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Légendes urbaines du jeux vidéos !!
» Légendes urbaines...
» Créatures urbaines - La chronique des trucs !
» La semaine Halloween
» Légendes Urbaines ou Creepypastas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le village de Havrefiel :: Rumeurs, ragots & instants de vie-
Sauter vers: