AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 [20/08/37] Venez apporter secours à l'explorateur Grummore ! (Partie 2/2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sergent
Sergent

Messages : 46
Age : 30 ans
Métier : Mercenaire casseuse de bouches
Localisation : Hurlevent
Aime : L'alcool, la baston, l'or.
Déteste : Le mauvais alcool, les méchants mais surtout les pas gentils !

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [20/08/37] Venez apporter secours à l'explorateur Grummore ! (Partie 2/2)   Mar 22 Aoû - 12:42

<Le rapport précédent rédigé par Opaline ayant disparu du registre, celui-ci est remplacé par un nouveau moins de vingt-quatre heures après>

Citation :

<Le rapport est rédigé d'une écriture passable, marquant bien la signature du Sergent>

Rapport de mission du 20/08/37
Rédigé par Sunnevah Kinckerry

Objectif(s) :
Venir au secours de l’explorateur nain Grummore, piégé par des wendigos dans les montagnes les plus haute de Dun Morogh.
Ramener le nain en vie à Kharanos pour toucher la récompense.

Mise à jour en cours de mission :
Se défaire d’une dizaine de wendigos.
Ramener la dépouille de l’explorateur Grummore à Kharanos.


Troupes déployées :
- Commandant Sombreval
- Dignitaire Deborah Cinestra
- Sergent Sunnevah Kinckerry
- Recrue Aurièle Feylane
- Recrue Gor’ren
- Recrue Opaline
- Recrue Jayed Franklin
- Recrue Garon Barolf

- Habitante Leyndria Emagan


Faits :
Rassemblement à Kharanos à 21h00
Départ pour la mission à 21h15

Enfourchant les béliers agréablement offerts par les nains de la région, la troupe quitte le village de Kharanos en direction des montagnes gelées à l’Ouest de Dun Morogh.
La route devenue encore plus glissante que la veille nous force à plus de prudence et nous mettons quelques heures de trot et de galop sur route et à travers la forêt blanche avant de pouvoir admirer les montagnes perdues de Dun Morogh.

Passant sur les cadavres des Troggs nous ayant causés soucis hier, nous entamons notre montée sur les chemins de chèvre en bordure de falaise. Nos béliers, fort heureusement plus habitués que nous à ces expéditions grimpent sans soucis, bien que soufflant un peu, en particulier celui de Gor’ren sous la masse excessive du bâtard.
Citation :

Après une cinquantaine de minutes à retenir notre souffle, nous arrivons enfin en haut de la dangereuse montagne, où nous pouvons admirer un magnifique glacier, s’étendant sur de nombreuses lieues, mais surtout sentir le froid mordant dévorer les parties découvertes de nos corps et tenter de s’infiltrer dans nos tenues.
De plus, la neige soulevée par le vent réduit notre champ de vision, et nous nous voyons forcés de progresser en protégeant nos yeux.

Etant en tête de file, je suis la première à remarquer les énormes traces dans la neige, sans doute récente étant donné qu’ici, il neige en permanence.

Garon fait une remarque désobligeante, une fois de plus, sur l’énormité des traces et le rapport avec son phallus, perturbant la concentration des Libérateurs et ainsi, nous empêchant de déceler l’embuscade qui nous attendait. Il recommencera ses remarques durant le début du combat et subira un tir d’avertissement de ma part, en l’attente d’une future punition pour son comportement

Suite à ce petit aparté, nous voyons qu’au loin se profile une légère lueur, mais nous n’avons pas le temps de chercher bien loin que le sol se mit à trembler, et que des rochers plus gros que nos béliers fusent dans le ciel. Effrayant ces derniers qui font tomber tout le monde sauf les plus hardis chevaucheurs de leur dos, à savoir Auriele, Opaline, Maldan et Gor’ren, son bélier à lui n’ayant pas la force de remuer.

La chute des rochers fait ses premières victimes parmi les montures, celles de Deborah et Garon peinant à se relever, c’est en nous redressant et reprenant nos esprits que les bêtes gigantesques apparaissent, les Wendigos comme on les nomme, des créatures de plusieurs mètres de haut aux griffes gigantesques acérées et à la fourrure plus hirsute qu’un worgen défrisé.

Cinq Wendigos se présentent à nous, répartis de chaque côté de la montagne, en plus d’autres en retrait à une centaine de mètres, de la position d’où venaient les rochers.  Les chances ne semblent déjà pas de notre côté, alors qu’un Wendigo de plus fait son entrée, celui-ci est bien plus imposant que les autres ne le sont déjà, presque aussi grand qu’un arbre et plus épais qu’une demi-douzaine de bélier, il bondit de derrière un rocher et atterrit dans un lourd tremblement devant Gor’ren, l’éjectant de sa monture sous le choc. Il en profite pour abaisser le bras et pulvériser le crâne du bélier dans un bruit et un hurlement sinistre. Le Wendigo, sans doute issu du Norfendre, attrape le bélier dans sa poigne et l’envoie valdinguer contre un rocher, tel le son d’un tambour, le choc donne le début du combat.
Citation :

Alors, les Libérateurs s’élancent dans une action coordonnée pour défaire les Wendigos. Je lance une bombe incendiaire sur le plus gros, offrant ainsi une faille de laquelle profiteront les combattants. La plupart d’entre eux démontrant de grands talents, Leyndria envoye une boule de feu sur l’un des « petits » wendigos qui voit sa fourrure s’enflammer rapidement, il pousse un cri de douleur et s’agite avant de tomber au sol, carbonisé ; tandis qu’Opaline dégaine ses deux katanas pour foncer sur un wendigo plus éloigné, mais peu avertie de son environnement se verra fauchée par un des autres, atterrissant une dizaine de mètres plus loin et peinant à se relever. Le wendigo en question se verra abattu d’un tir vindicateur du Commandant, un carreau perçant l’air dans un sifflement puis le crâne de la bête dans un flot de sang, qui tombe en arrière.
Garon quant à lui charge le plus grand des Wendigos mais ne parvient pas à atteindre sa gorge, retombant en arrière sur ses pattes, alors que dans le ciel apparait un somptueux tout autant que redoutable oiseau de feu, invoqué par Aurièle. Garon et Gor’ren eux, se préparent au choc et se mettent en posture défensive, prêts à protéger les lanceurs de sorts des griffes géantes qui les menacent.

Le combat fait rage et une nouvelle volée de rochers s’envole du Nord, Jayed en sera la plus grande victime, des éclats faisant voler son arbalète en morceau tout en déchiquetant sa main. C’est ce moment que choisit le wendigo géant pour se tourner vers moi et tenter de me balayer d’un coup de bras. J’esquive le coup et m’élance vers la position dont sont lancés les blocs, relevant Opaline au passage je découvre cinq wendigos derrière la colline, en abattant une paire par des tirs de pistoles, tandis qu’en retrait Leyndria envoie une boule de feu sur le wendigo géant qui tentait de me suivre. Celui-ci se met à bruler et se retourne dans un hurlement pour retourner vers le groupe, qui vient à bout d’un nouveau wendigo grâce à une canalisation de mana rendue explosive par Deborah, tandis que Gor’ren charge un autre pour lui porter un coup tranchant à la verticale de toute sa masse. L’aigle blanc de Jayed vient à son aide pour se faire projeter plus loin par la créature énervée par un carreau de Maldan reçu à l’épaule. Opaline relevée, retente d’éventrer un wendigo et fort heureusement y parvient, faisant tomber une cible de plus alors que l’oiseau de feu se dirige sur le wendigo géant pour le bruler en de multiples endroits.


Dans la cohue de la mêlée qui se déroule au loin, les trois wendigos devant moi renvoient trois blocs de pierre, les éclats tuant un bélier et touchant Leyndria et Gor’ren dans des blessures sanglantes mais pas assez grave pour les détourner de leur tâche, exterminer les monstres.

Et cette tâche finit par être remplie à merveille, dans une combattivité sans relâche les fiers Libérateurs assaillis par le froid et les griffes abattent un nouveau wendigo, Jayed effectuant un lancer de couteau digne des plus grands saltimbanque descend un de ceux lançant des rochers alors qu’un autre me saute dessus pour m’immobiliser, menaçant de m’arracher la tête de ses crocs, heureusement l’action conjointe de l’oiseau de feu d’Aurièle et de Deborah me sauve, le wendigo voyant son dos bruler me laisse une ouverture dont je profite pour me libérer, et envoyer mon katana entre ses deux yeux. Puis je roule au sol et tire sur la dynamite, faisant exploser le dernier wendigo qui vient de lancer un rocher ciblant Deborah, touchée à l’épaule ainsi qu’Aurièle qui reçoit un éclat dans le bras.
Citation :

En retrait de ma position le combat fait toujours rage contre le wendigo géant et un de ses acolytes, ce premier lançant un souffle de glace qui touche une bonne partie des combattants, mais ceux-ci ne faibliront pas. Jayed, Gor’ren et Garon combattent main dans la main et parviennent par leur effort coordonné à abattra le dernier « petit » wendigo restant en le vidant de ses tripes.
Laissant libre champ aux lanceurs de sorts qui se déchainent sur le géant, ce dernier assailli de sorts de feu, de carreaux et de coups de lames viendra, dans une dernière tentative, empoigner le Commandant par le crâne et menaçant de le réduire en charpie. Garon et moi-même tentons alors de lui couper le bras sans succès, quand Leyndria invoque une pointe de flamme percant la gorge du wendigo. Celui si se soulève sur ses pattes arrière en lâchant prise tandis que Deborah, ignorant sa douleur et le froid s’élance telle une vipère, grimpant sur le dos du wendigo géant en s’accrochant à sa fourrure puis à ses cornes, vient mettre un terme au combat ; se tenant finalement debout sur son crâne, elle hausse sa lame de ses deux mains avant de l’enfoncer dans le cerveau de la bête, qui tombe en avant, mort sur le coup.

Dix wendigos tués et un haut-fait accomplis plus tard, Deborah prodigue immédiatement les premiers soins aux plus blessés, puis nous reprenons le chemin vers cette lueur aperçue a priori du combat.
Nous tombons alors sur un léger campement, une tente malmenée par le givre, une araignée mécanique tout aussi glacée et quelques outils dans le même état. Il ne fait aucun doute que l’araignée mécanique géante est la raison pour laquelle les wendigos ne se sont pas approchés du campement, laissant ainsi le nain mourir de froid.
Sa dépouille fut en effet retrouvée dans la tente, le visage bleuâtre frappé par la stupeur et le froid mortel, les yeux vides écarquillés et la bouche ouverte.

Une lettre fut retrouvée sur lui, qui sera remise à sa famille, ainsi qu’une bourse de trois pièces d’or utilisée pour les défense et agrandissement d’Havrefiel.

Une fois le cadavre du nain récupéré, le Commandant ordonne le retour à Kharanos. Nous retrouvons alors nos béliers, certains morts ecrasés par les rochers, forçant des groupes à se former pour descendre la montagne. Le retour se fit sans encombre.
Citation :

Blessés :
Deborah Cinestra : Heurtée à l’épaule droite par un rocher.
Sunnevah Kinckerry : Hématomes divers
Aurièle Feylane : Bras droit transpercé par un éclat tranchant.
Gor’ren : Éclat de rochers transperçant le biceps droit.
Opaline : Deux côtes brisées.
Jayed Franklin : Éclats de rochers à la main droite, blessure sévère.
Garon Barolf : Touché par des éclats de rocher tranchants.
Leyndria Emagan : Idem.

Morts :
Béliers montés par : Deborah, Garon, Gor’en, Aurièle.
Explorateur Grummore.
10 Wendigos.
1 Wendigo géant issu du Norfendre.

Fin de rapport.

Sunnevah Kinckerry
Revenir en haut Aller en bas
 
[20/08/37] Venez apporter secours à l'explorateur Grummore ! (Partie 2/2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» au secours! sauvegarde pas de progression trouvée
» [JEU] La grande course des patapons (allez venez jouer !)
» Venez vous présenter un peu plus en détails
» j y comprends rien au secours !!!!!
» Au secours mon mec est un geek

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration de Havrefiel :: Caserne des Libérateurs :: Rapports & Comptes rendus-
Sauter vers: